• Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
Vitrine2022_bannersite.jpg
PORTRETFOTO_LunaLotta_01.Lieslot.008©LydieNesvadba.jpg

LUNALOTTA

Lieselot Geeregat

Orfèvre et conceptrice de bijoux

Lieselot de LunaLotta crée des bijoux avec une histoire personnelle. Sa grande passion est de créer des bijoux "uniques", faits sur-mesure avec une valeur émotionnelle, pour retenir un moment spécial. Elle capture votre souvenir dans un bijou à chérir pour toute une vie, de la naissance à la perte d'un être cher. Son style est plutôt organique, ludique et coloré, avec un aspect brut, mais toujours avec un caractère féminin.

 

"Avec LunaLotta, je veux concevoir des bijoux intemporels de manière durable et éthique, inspirés par des histoires intéressantes et significatives de personnes et de moments particuliers."

 

Lieselot travaille avec l'argent, l'or 14 & 18 carats, mais aussi avec le vieil or. Chaque bijou peut contenir une pierre précieuse. Elle a obtenu une reconnaissance en tant qu'artisan et a été élue "meilleure bijoutière" au sein des fournisseurs de mariage en 2019. L'une de ses collections les plus spéciales, qui la rend très unique, est la série avec l'acier damassé. Acier stratifié à l'aspect esthétique, récupéré lors de la fabrication des couteaux de son mari (Atelier185).

Découvrez la visite de l'atelier

En ce lendemain de Pâques, nous sommes parties à la découverte de l’atelier de joaillerie de Lieselot alias LunaLotta, à Gullegem, près de Courtrai. La jeune femme occupe également un espace de travail dans un Creative Hub partagé par plusieurs designers et artistes à Zaventem intitulé ZA ateliers. 

 

Installés sous cloches ou sur ses belles tables en bois, nous avons pu apprécier une sélection de ses bijoux faits main, au style à la fois brut et féminin. Chez LunaLotta, chaque pièce est unique car la plupart des bijoux qu’elle crée sont faits sur demande : mariage, bagues d’allaitement avec une pierre de lait maternel, bagues de deuil… 

 

Ces créations sont réalisées de manière responsable avec des matériaux durables comme des pierres précieuses, mais aussi des matériaux de réemploi, par exemple avec les chutes des matières premières de son compagnon coutelier. 

 

Cette visite, en compagnie de trois journalistes (Het Laatste nieuws, De Weekbode, Het Nieuwsblad) et de l’échevin de culture Madame Lobke Maes nous a permis de plonger dans le quotidien d’une orfèvre et créatrice de bijoux de talent, qui nous a réservé un accueil très chaleureux.